Notre histoire

Depuis 1919, une histoire de famille au cœur du Plateau Mont-Royal 

En octobre 1919, Josephat Roy dit J. Omer Roy, jeune entrepreneur, ouvre un comptoir de bijoux chez J.O. Gareau, un vaste magasin à rayons situé dans l’édifice le Mont-Royal, au 1 avenue du Mont-Royal ouest, à l’angle du boulevard St-Laurent.  J.O. Gareau était alors considéré comme le « Eaton » du village St-Jean-Baptiste. Deux ans plus tard, en 1921, J. Omer établit sa bijouterie dans les locaux actuels, au 1658 avenue du Mont-Royal est, en association avec son frère Alphonse. Ils engageront comme horloger leur autre frère, Raphael, qui les accompagnera pendant plusieurs années dans l’établissement qui s’appelle alors Les bijoutiers Roy et frères.     

Sans titre

Dans les années 40, Alphonse et Raphaël partent chacun à leur compte et ouvrent leurs bijouteries respectives à deux pas l’une de l’autre, au 6627 et au 6687 de la rue St-Hubert. La bijouterie prend alors le nom de J.Omer Roy qu’on lui connaît aujourd’hui. Parmi tous les enfants de J. Omer qui fouleront le sol du commerce familial avenue du Mont-Royal, ce sont André et Georges qui auront la piqûre et décideront de se consacrer au métier. Depuis 1919, la bijouterie est donc un témoin privilégié des multiples changements du quartier, tant de l’essor que connaîtra l’avenue du Mont-Royal au siècle dernier, que des événements qui marqueront la société en général. L’établissement J. Omer Roy et fils fera, au cours de son histoire, preuve de grande résilience en se relevant autant des braquages que des feux dont il sera la proie.

 

j_omer_roy_incendie

 Deux fois ravagée par les flammes

Celui du 2 mars 1960, sera particulièrement violent. Il se déclara dans la chapellerie Charlebois, au 1660 Mont-Royal. Trois alertes mobilisent les équipements de 10 casernes pour lutter contre les flammes du commerce adjacent à la bijouterie et cinq pompiers perdront la vie lorsque la structure en acier sur laquelle ils se trouvaient s’écroula. Cet incendie reste encore aujourd’hui la pire tragédie du XX siècle du Service des Incendies de Montréal quant aux pertes humaines.Le second fait rage en 1974, lors du tristement célèbre week-end rouge où une grève des pompiers laissera la ville abandonnée à elle-même. La bijouterie sera alors rénovée, sans en perdre son caractère si distinctif ni son enseigne emblématique.

 

 

 

 

j_omer_roy_devanture

Une famille qui a son quartier à cœur

La famille Roy a toujours été très impliquée au sein de la communauté d’affaires du quartier. J. Omer Roy, cofondateur et président de la Corporation des Bijoutiers du Québec (CBQ), siégera au Conseil Municipal

de Montréal pour le district Plateau Mont-Royal. Son fils

André occupera à son tour le poste président de la CBQ. En 1986, André Roy passera le relais à son fils Normand. Comme son père et son grand-père avant lui, Normand, à partir de 1987 s’impliquera dans le développement économique du quartier, tant à la Société de développement de l’avenue du Mont-Royal, qu’à titre de trésorier de la CBQ et du groupe de bijoutiers GEMME. Sous sa direction, la bijouterie sera décorée de l’Ordre du Mérite du commerce de détail en 2007 remis chaque année par le Conseil québécois du commerce de détail. Aujourd’hui, la bijouterie J. Omer Roy est le plus ancien commerce de l’avenue du Mont-Royal encore aux mains de la famille fondatrice.

 

Texte Rafael Cruz, 31 mars 2015